Nipponanthemum nipponicum

 Nipponanthemum nipponicum (Franch. & Maxim.)Sprenger

Synonymes :

 Chrysanthemum nipponicum (Franch. ex Maxim.) Sprenger -- Wiener Ill. Gart.-Zeitung 20: 11. 1895 (GCI)

 Chrysanthemum nipponicum (Franch.ex Maxim.) Sprenger -- in Wien. Ill. Gart. -Zeit. xx. 11 (1895).

 Chrysanthemum nipponicum Franch. ex Dammann -- in Wien, Ill. Gart. Zeit. xx. (1895) 11, fig. 1. (IK)

 Chrysanthemum nipponicum Matsum. -- Ind. Plant. Jap. ii. II. (1912), 638. (IK)

 Leucanthemum nipponicum Franch. ex Maxim. -- Bull. Acad. Imp. Sci. Saint-Pétersbourg 17: 420. 1872 (GCI)

 Leucanthemum nipponicum Franch. ex Maxim. -- in Bull. Acad. Petersb. xvii. (1872) 420. (IK)

 Nipponanthemum nipponicum (Franchet ex Maximowicz) S.Kitamura -- in Acta Phytotax. Geobot., 29(6): 169 (1978). (IK)

 Tanacetum nipponicum Kitam. -- in Mem. Coll. Sc. Kyoto Imp. Univ. Ser. B, xv. (Compos. Jap. II.) 344 (1940), in syn. (IK)

 

 

 

Hamagiku (Keika Hasegawa)

Plante vivace herbacée à base suffrutescente. Tiges simples dressées pouvant atteindre 1.00m de haut. Feuilles alternes, oblongues, spatulées, élargies dans leur partie supérieure, crénées dentées, finement pubescentes, lustrées, sessiles, pouvant atteindre 9cm de long.

Fleurs regroupées en capitules radiés, solitaires de 6cm de diamètre, longuement pédonculés. Ligules blanc pur 3cm découpés en 5 dents au sommet ; fleurs du disque jaune tilleul.

Multiplication : Semis, bouturage et division de touffes.

Culture : à cultiver en sol drainants, sableux, supporte les zones maritimes.

2n = 18

Il existerait une forme à fleurs roses : N. nipponicum ‘Roseum’ ?

Origine : Zones côtières du Japon, cette espèce s’est naturalisée sur les côtes des USA (New York et New Jersey) Z8

 

Extrait Le Jardin 1901 :

 Espèce très distincte du Japon, à tiges simples, robustes, dressées et pauciflores, ses feuilles sont oblongues, serrées, très entières, sauf dans leur partie supérieure où elles sont crénelées dentées. Les fleurs sont portées par des pédoncules uniflores. Elles sont blanches, avec un disque jaune verdâtre pâle et l’involucre formé de bractées larges, obtuses , herbacées, bordées de roux.

 Le chrysanthemum nipponicum est cultivé dans les jardins du Japon, sous le nom de Hama-Giku et son introduction en Europe est encore récente.

 

Extrait J.S.H.F. 1901 :

Chrysanthemum nipponicum Franch. Wien, Illustr. Gartenz, 1895

Botanical Mag. T. 7660

 Plante frutescente haute de 1 à 2 pieds, à tiges simples, dressées, robustes, pauciflores. Feuilles rapprochées, sessiles, oblongues, obovales ou lancéolées, obtuses, rétrécies à la base, très entières, crénelées, dentées dans la partie supérieure, d’un vert gai à la face supérieure, pâle en dessous.

 Pédoncules uniflores, robustes et peu feuillés ; capitules à involucre hémisphérique, pourvu de bractées largement ovales, obtuses herbacées, marginées de roux. Fleurs de la circonférence à ligules linéaires, blanches, à 5 dents au sommet. Disque tubuleux d’un jaune verdâtre pâle, à tube cylindrique pourvu de dents courtes et dressées.

 Espèce très distincte, cultivée dans les jardins japonais, où elle est connue sous les noms de Hama-Giku ou Somoko-Zusetsu et où elle a probablement été introduite de région inconnue. Maximowicz l’a recueillie à Yédo et l’abbé Faurie à Yokohama. Elle a été récemment introduite en Europe par la maison Dammann de Naples.