Haikus

Dans le prunier blanc

la nuit désormais

se change en aube

Yosa Buson

 

" Au ciel s'en vont

les pétales des cerisiers

d'une seule envolée "

Suyu Takano

 

"Sans savoir pourquoi

j'aime ce monde

où nous venons pour mourir"

Natsume Sôseki

 

dans le jardin

le parfum des chrysanthèmes

et une semelle usée

Bashô (1644-1694)

 

au fond de l'eau

reposent sur la roche

les feuilles mortes

Jôsô (1661-1704)

 

le vent d'automne

résonne dans la montagne

le timbre d'une cloche

Chyio ni (1703-1775)

 

champ en automne

certaines herbes fleurissent

d'autres non

Chyio ni (1703-1775)

 

l'automne est bien là

ce qui me le fit comprendre

c'est l'éternuement

Buson (1716-1783)

 

Dans ma solitude

ma canne laissée quelque part

un soir d'automne

Buson (1716-1783)

 

Dessous quelle étoile

peut se trouver ma maison

au vent de l'automne

Issa (1763-1828)

 

Tôt ce matin,

est tombée sans faire de bruit

une feuille de paulownia

Issa (1763-1828)

 

ce bruit de pas

foulant les feuilles mortes

je reconnais

Santoka (1882-1904)

 

J'ai balayé les feuilles mortes

ceux qui passent

ne se rendent compte de rien

Hôsai (1885-1926)

 

Toussaint en couleurs

On s’affaire au cimetière

Le silence attend…

 

Souvenirs fugaces

Les couleurs des chrysanthèmes

Au vent de Toussaint

 

 Après le chrysanthème,

hors le navet long

il n’y a rien

Bâsho

 

 

 

Haiku Treasure Trove - Patrick Blanche (FR)

Waking from sleep
eyes on the chrysanthemum
So simple is life

Sortir du sommeil

Les yeux sur le chrysanthème

Si simple est la vie

 Alone at the hermitage
with wood to last the winter
And a chrysanthemum

Seul dans un ermitage

Avec du bois pour durer l’hiver

Et un chrysanthème

First snowfall
on the chrysanthemum
White touching white

Première chute de neige  

sur le chrysanthème  

Le blanc effleurant le blanc

 And now the season
of endless nights returned
Faded chrysanthemum

Et maintenant la saison  

des nuits sans fin revenue  

Le chrysanthème est passé