L'horticulture ornementale en Chine

La Chine “La mère des jardins” est le seul pays qui crée un lien continu entre toutes les zones forestières tropicales, subtropicales, tempérées et boréales et rassemble près d’un huitième des espèces végétales mondiales. Depuis plus de 2000 ans, les chinois ont cultivé des fleurs ornementales autour de leurs maisons. Afin de mieux comprendre le potentiel des ressources chinoises en plantes ornementales, il est intéressant d’étudier l’origine et la diversité botaniques de quelques genres à forte valeur décorative.

 

Les jardins chinois
Summer Palace Series, 2008 suz.jpg Summer Palace Series, 2008

De part sa grande diversit botanique et son importante tradition horticole, la Chine nous a fourni plus de la moitié des plantes ornementales actuellement usitées dans nos jardins. L’exploration botanique à des fins horticoles a débuté, en Chine, vers la fin du XVIIe siècle et la grande majorité des espèces chinoises est parvenue dans les jardins européens à cette époque. Plus récemment, les expéditions botaniques mais également les hybridations naturelles ou artificielles ont permis la diffusion de très nombreuses obtentions d’origine chinoise.  Ces nouveautés, associées aux espèces indigènes ont attiré le regard du monde sur la Chine. Le potentiel économique et l’impact environnemental des plantes ornementales chinoises ont développé les marchés tant nationaux qu’internationaux . En travaillant sur de nouveaux programmes d’hybridation et sur les biotechnologies, la Chine veux continuer à jouer un rôle prépondérant dans l’horticulture ornementale.

 

L’étendue, la topographie variable, et de la complexité des climats de la Chine ont généré l’ abondance des espèces végétales. La flore est composée de communautés de plantes tropicales, sub-tropicales, tempérées et arides. La grande diversité d'habitats, tels que l'humidité, sec, humide, marais, aquatiques, désert, plaine, alpine, etc permet une extraordinaire diversité végétale (Wu et Raven, 1994). Grand nombre de plantes ornementales proviennent de Chine. L’horticulteur Britannique, Ernest H. Wilson (1929), a écrit que la Chine était la mère des jardins en raison du nombre de plantes de jardin endémiques. Le botaniste suisse, A de Candolle (1884) a déclaré que la Chine était le pays qui possédait les plus belles plantes dans le monde. Riche en plantes ornementales et en plantes cultivées, la Chine ne fait pas que créer son propre style de jardins, mais influe par son style et ses aménagements sur les jardins du monde entier. A titre d'exemple, citons les rhododendrons introduits pour la première fois en Grande-Bretagne à la fin du 19e siècle (Cox, 1986). Le célèbre rhododendron caduque à fleurs jaunes (Rhododendron molle) et le rhododendron persistant à fleurs blanches (Rhododendron fortunei) ont été introduits par Robert Fortune. Dans les jardins d'aujourd'hui, la plupart des cultivars de rhododendrons sont une part génétique d’un de ces deux parents. Ernest Henry Wilson (1986-1930) a importé environ 100 rhododendrons et plantes ornementales au Jardin botanique royal de Kew en Angleterre parmi lesquelles l’arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata). Beaucoup d'autres collectionneurs, tels que G. Forrest (1873-1932), K. Kingdon-Ward (1890-1960?), Joseph Rock (1884 - 1962), ont collecté en Chine et en sont  revenu avec beaucoup de graines et de plantes vivantes (Cox , 1986).

Le « Royal Botanical Garden » d'Edimbourg a recueilli plus de 1000 plantes en provenance de Chine, parmi lesquels, plus de 250 espèces de rhododendrons (Bown, 1992). Ces rhododendrons ont été utilisées dans les cultures et pour l’hybridation et ont produit des milliers de nouveaux taxons dans les pays européens. Aux Etats-Unis, sur marché d'ornement, il y a plus de 4000 cultivars hybrides et la majorité d'entre eux sont issus de parents collectées en Chine (Spongberg, 1993).

La Chine est également un pays de montagnes, environ 70% de son territoire est montagneux. Ces montagnes Chinoises sont à différentes latitudes et de hauteurs variable ,ont ainsi permit de créer de nombreuses variables géographiques et généré de multiples milieux naturels. Ce sont ainsi près de 460 types de végétations terrestres (forêts, buissons alpins,  prairies) qui ont été recensés par les botanistes chinois (Lang, 1997). Les deux zones climatiques majeures et  les diverses conditions géographiques ont permis de fournir des habitats diversifiés adaptés aux différentes espèces de plantes.

Le nombre total de plantes supérieures en Chine représente plus de 32.000 espèces de plantes vasculaires (appartenant à 3700 genres et 470 familles), se classant troisième rang dans le monde (Zhou, 2000). Parmi eux, 2600 sont des espèces de Pteridophytes (fougères ,…), 200 Gymnospermes (conifères), et 25000 Angiospermes (plantes à fleurs). Les plantes ligneuses sont abondantes en Chine et leur nombre total atteint 8000 espèces, y compris plus de 2000 espèces d'arbres et 6000 arbustes. Plus de 40% des espèces ligneuses dans le monde vivent en Chine et près d'un tiers de ces 8000 espèces sont endémiques de la Chine (Chen, 2000). Beaucoup de plantes d'ornement actuelles de nos jardins poussent uniquement à l'état sauvage en Chine. Actuellement, 243 genres et plus de 1000 espèces ont été décrites (Zhou, 2000). Au cours de l'Expo mondiale de l'horticulture à Kunming, , en 1999, les plantes ornementales de 42 genres ont été exposés. Parmi ceux-ci : Acidosasa, Ampelocalamus, Atropanthe, Bashania, Beesia, Berntuxia, Brachystachyum, Bretschneidera, Camptotheca, Cathaya, Chimonanthus, Chiritopsis, Cunninghamia, Dichotomanthus, Dipteronia, Dysosma, Eucommia, Gelidocalamus, Ginkgo, Glyptostrobus, Leptocanna, Lomatogoniopsis, Manglietia, Marglietiastrum, Metasasa, Metasequoin, Monocladus, Musella, Oligostachyum, Parakmeria, Poncirus, Pseudolarix, Pteroceltis, Pyrgohyllum, Qiongzhuea, Saruma, Scrofella, Sinodielsia, Sinolimprichtia, Solmslanbachia, Speirantha, Taiwania (Li, 2000).

La plupart des espèces ornementales de genres ci-dessus sont des endémiques chinoises. Il est clair que la Chine a un grand potentiel de plantes ornementales.

 

Diversité botanique

La Chine est riche en plantes ornementales. A ce propos, 15000 espèces de plantes vasculaires Chinoises ont été largement cultivées dans le monde entier. Actuellement, une grande partie du patrimoine botanique est encore en attente dans les montagnes reculées de la Chine. Parmi ces plantes, 86 grands genres d'ornement, ont plus de la moitié de leurs espèces originaires de Chine. Toutes les espèces ornementales de certains genres, comme Chloranthus et Dendrobenthamia ne sont distribuée qu’en Chine. D'autres, tels que Pyrola, Osmanthus, et Rhododendron, ont 80% à 96% de leurs espèces en Chine. Le genres de plantes Ornementales dont 70-79% de leurs espèces sont originaires de Chine sont représentés par Primula, Acer, et Prunus. Le genre Trollius a 68% de ses espèces en Chine, 66% Chrysosplenium, Hydrangea 56%, et 46% Paeonia (Lu, 1997). Des informations détaillées sur les principaux genres d'ornement et de leur nombre d'espèces en Chine et dans le monde sont répertoriées dans le tableau 1.

 

Ressources naturelles en taxons ornementaux

Les plantes ornementales chinoises ne servent pas seulement à enrichir la diversité végétale de notre paysage, mais également a fournir les nouvelles bases  pour l’hybridation. Quelques taxons d'ornements populaires, tels que les Chrysanthèmes (Chrysanthemum ou Dendranthema), Meihua (Prunus  mume), et Mudan (Paeonia spp.), sont cultivés et élevés en Chine depuis des milliers d'années. Les Camellia, Magnolia, Rosa, et de nombreux autres taxons ornementaux ont une longue histoire culturale en Chine. Toutefois, la recherche et la reproduction de plantes ornementales ont été consignées à un rôle de passe-temps pour quelques familles fortunées (Chen, 2000). Au cours des 20 dernières années, le développement rapide de l'économie chinoise a permit une nouvelle étape dans l'exploration, la recherche et la multiplication des plantes ornementales. Ainsi l’impact de la multiplication des plantes ornementales sur l'économie et sur l’ environnement amènent énormément d'attentions de la part des gouvernements et du public. Grâce à cette tendance, beaucoup plus de fonds ont été alloués pour les recherches sur les plantes ornementales. Les travaux concernent en priorité les plantes suivantes :

 

Magnoliaceae

La famille des Magnoliaceae regroupe 16 genres et 270 espèces dans le monde. Parmi eux, 11 genres et 130espèces sont originaires de Chine. Les resources génétiques des Magnoliaceae chinoises sont conservées au « Huanan Botanical Garden » de Guangzhou (Liu et al., 2000). Si les Magnolias sont cultivés depuis plus de 2500 ans, les jardiniers d’aujourd’hui cultivent pour leur valeur ornementale, une vingtaine d’espèces et de nombreux cultivars. Depuis 1999, huit nouveaux cultivars ont été enregistrés en chine et font l’objet de mesures de protection. Les travaux sur l’hybridation de tulipiers (Liriodendron chinensis × L. tulipifera) réalisés par Nanjing Forestry University ont été couronné de succès.

  

 

 

马褂木 

Liriodendron  chinense

粗梗含笑 

Michelia crassipes

乐东拟单性木兰 

Parakmeria Iotungensis

 lien : Magnoliaceae (Flora of China, en anglais) 

 

Camélia à fleurs jaunes

Le Camélia est une plante ornementale communes . Cependant, cela ne fait qu’une trentaine d’année que l’on a découvert le groupe des Camélias à fleurs jaunes.

Actuellement, 28 espèces et 5 variétés ont été décrites. La seule région du Guangxi regroupe 24 espèces et les 5 variétés. Les espèces les plus remarquables sont Camellia nitidissima, C. nitielissima, C. nitielissima var. microcarpa, C. euphlebia, C. impressinervis, C. longanensis, C. leptopetala, C. micraritha, C. tunghinesis, C. wumingensis, C. xishiensis, C. fusuiensis, C. mutipetala, C. longzhouensis, C. longganensis var. grandis, C. chrysanthoids, C. limonia, C. longruiensis, C. ptilosperma, C. pingguoensis, C. quiqueloculosa, C. terminalis.

Bien que, de nombreuses recherches sur leur introduction, leur culture, la sélection et l'hybridation ont été lancés (Cheng et Chen, 2000), aucun nouveau cultivar n’a été signalé que ce soit en Chine ou à l'étranger. Pas de doutes, il y a un long chemin à parcourir pour amener ce groupe de plantes de nos jardins.

 

Scott 453  Scott 862
HONG KONG, 1985, Grantham's camellia, Scott 453
CHINA, 2002, Camellia nitidissima, Scott 3180a
MALAYSIA, 2002, Camellia nitidissima, Scott 862

lien : timbres sur les Camellia

Mei Hua (Prunus mume)

Parfois considéré comme la plus renommée des fleurs traditionnelles chinoises, l’abricotier ou Mei (Prunus mume) se décline actuellement en plus de 300 cultivars. Il existe un centre de recherches « Chinese Mei Flower Research Centre” à Wuhan, qui inclut le “China Mei Flower Cultivar Resources Plantation” arboretum ou sont cultivés plus de 200 cultivars, plantés séparément et répartis selon un système de divisions en séries, groupes et formes. Les trois principales séries sont : Eumume (=Prunus mume), Apricot Mei  (=Prunus mume var. bungo) et Blireiana (=P . X blireiana = Prunus cerasifera cv. Pissardii X Prunus mume).

Des espèces sauvages ou semi-cultivées de Prunus mume sont également abondantes, avec un degré relativement élevé de diversité génétique.

Par exemple, les espèces appartenant au sous-genre Armeniaca incluant : Prunus armeniaca, Prunus armeniaca var. holosericea, Prunus sibirica et Prunus manshurica, ceux qui appartiennent au sous-genre Prunus : Prunus salicina, Prunus simonii et Prunus ussuriensis, ceux qui appartiennent au sous-genre Cerasus : Prunus tomentosa, Prunus japonica, Prunus humilis et Prunus glandulosa et ceux appartenant au sous-genre Amygdalus : Prunus persica, Prunus davidiana, Prunus mira, Prunus triloba, Prunus  kansuensis, Prunus  ferganensis, Prunus  tangutica, Prunus  tenella.

   China-1985-Prunus.jpg 
Prunus mume (Mei Hua)

lien : Prunus mume

 

Chrysanthèmes des jardins (Dendranthema X grandiflorum)

Les chrysanthèmes sont peut être les fleurs les plus populaires parmi les plantes ornementales chinoises et font parti des plus importantes productions florales mondiales. Le genre Chrysanthemum comporter 50 espèces et sous-espèces dans le monde, dont 35 sont originaires de Chine. On estime que le nombre total de cultivars ayant été cultivés dans le monde avoisine entre 20000 et 30000 classés en 22 formes. Si nous considérons ensemble la diversité variétale et la relative complexité de l’assemblage variétal, le chrysanthème de jardin est significatif en termes de diversité génétique. C'est la raison pour laquelle de nombreux spécialistes en horticulture et en botanique considèrent le chrysanthème de jardin et de la rose moderne comme les deux miracles modernes d’hybridation.

La diversité des origines est la principale raison de cette diversité génétique. Les horticulteurs et botanistes chinois étudient l’évolution de cette plante, sa nomenclature et sa classification, depuis plus d’un demi-siècle. Pour cela ils ont pu utiliser et analyser de nombreux textes de l’histoire ancienne, la littérature, les poèmes, les peintures au même titre que l’analyse de matériel botanique de référence. A la suite de ce travail d’analyse, une série d’hybridations inter-spécifiques entre les diverses espèces locales ont permis de synthétiser l’espèce actuelle, plus ou moins artificielle qu’est notre Chrysanthemum X grandiflorum, puis à l’aide du marquage moléculaire « Random Amplified Polymorphic DNA » (RAPD) d’en fixer l’empreinte génétique. Cette étude complète a amené la conclusion que notre chrysanthème des fleuristes est bien issu de sélection parmi les variants issus de croisements entre Chrysanthemum vestitum et C. indicum, C. Zawadskii et quelques autres espèces ayant apporté leurs caractères propres ultérieurement. Cet hybride complexe étant apparu il y a approximativement 1600 ans dans le centre-est de la Chine.

Les espèces sauvages de chrysanthèmes sont abondamment représentées, la Chine concentre près de 60% des espèces du genre. Ce genre fait toujours débat et selon l’origine des documents les taxons apparaissent encore sous les noms de Chrysanthemum, Ajania ou Dendranthema. Parmi les espèces chinoise, nous pouvons citer : Chrysanthemum vestitum, C. indicum, C. zawadskii, C. chanetii, C. naktongense, C. nankingense, C. oreastrum, C. potentilloides, C. arisanense, C. maximowiczii, C. glabriusculum, C. dichrum, C. argyrophyllum, C. rhombifolium, C. hypargyrum, C. lavandulifolium et C. mongolicum.

 

Pivoines arbustives (Moutan).

Le genre Paeonia se compose de 3 sections et 33 espèces. Deux sections (comprenant 15 espèces) sont à d'origine Chinoise, en particulier dans l'ouest de la Chine, dans les provinces du Sichuan, du Yunnan et du Gansu. Une autre section (comprenant 2 espèces seulement) est cultivé en Amérique du Nord (Li, 1999).

Les sept espèces de pivoines arbustives sont toutes originaires de Chine

Les cultivars de Pivoines Mudan ont des caractéristiques très marquées et bon nombre d’entre-elles entrent dans les programmes d’hybridation et de sélections variétales. De ces travaux résultent 5 groupes :

  • Groupe Suffruticosa : Paeonia suffruticosa et sa variété naturelle var. spontanea. Ce groupe représente près de 400 cultivars cultivés essentiellement dans le Nord  et le nord-ouest de la Chine.
  • Groupe  Gansu: type Paeonia rockii (=Paeonia papaveracea = Paeonia suffruticosa var. papaveracea) ainsi que ses hybrides et mutations. Ce type possède généralement de hautes tiges, des pétales marqués d’une macule visible pourpre foncé et une grande résistances aux conditions environnementales. Le nombre de cultivars se situe autour de 80 et la culture est concentrée dans la province du Gansu.
  • Groupe Yangtze : ce groupe a pour origine principale : Paeonia ostii, cultivée dans les provinces de Anhui, Jiangsu et Zhejiang, ainsi que de Shanghai qui possède un climat chaud et humide.
  • Groupe Delavayi : type Paeonia delavayi, origine dans le nord-ouest du Yunnan, sud-ouest du Sichuan et du sud-est du plateau tibétain.
  • Groupe Lutea :  type Paeonia lutea, originaire du nord-ouest du Yunnan, sud-est du Sichuan et du sud-est du plateau tibétain et sa var. ludlowii originaire du sud-est du plateau tibétain.

En Chine, la pivoine a été cultivée depuis des milliers d'années et plus de 800 cultivars ont été mis au point par le biais de sélection, mutation, et d'hybridation. Toutes ces variétés cultivées proviennent de Paeonia suffruticosa. Toutefois, nul ne connaît la répartition naturelle de cette espèce. Il est possible que P. suffruticosa soit un hybride complexe, qui découle de nombreuses espèces sauvages. Le nom corrigé devrait alors être Paeonia X suffruticosa (Wang, 2000).

Chronologiquement, la pivoine arbustive chinoise a d’abord été exportée vers l'est au Japon puis vers l'ouest de l'Europe, puis en Amérique. Aujourd'hui, les pivoines peuvent être divisées en 4 groupes : Pivoines chinoises, japonaises, européennes et américaines (Cheng et Li., 1998). La qualité de la fleur a été considérablement améliorée grâce à la sélection. Toutefois, les espèces sauvages de pivoine chinoise jouent un rôle important dans l'hybridation interspécifique. L'hybridation de trois taxons, Paeonia lutea, P. delavayi, et P. × suffruticosa  a abouti à une série de nouvelles variétés de fleurs plus rustiques et de meilleure qualité.

lien: Moutan

 

 

Lys (Lilium)

La Chine est également un grand réservoir du genre Lilium. Nous y trouvons 47 espèces dont 18 variétés ornementales sur les 94 espèces que comporte ce genre. Parmi celles-ci, 36 espèces et 15 variétés sont endémiques de la Chine. Ces espèces jouent un rôle majeur dans l’évolution des hybrides à travers le monde.

Ces dernières années, 117 espèces et cultivars ont ainsi été échangés entre les obtenteurs chinois et étrangers. Les diverses formes d’hybridation du genre Lilium interspécifique (Long, 1998), polyploïde (Huang, 1986), 60 Co-γ- radiation (Huang, 2000) ou space radiation (Yang, 1999) ont ainsi produit plus d’une vingtaine de nouveaux hybrides, ayant un fort potentiel commercial. Moins de la moitié des lys botaniques sont actuellement cultivés, il nous donc un vaste réservoir génétique pour les futurs travaux d’hybridation.

 

 

Iris

Le genre Iris se décline en plus de 300 espèces. La majorité des Iris ornementaux sont des espèce dites à barbes ainsi que leurs hybrides, tous découlent d’espèces originaires d’Europe et d’Asie centrale. En Chine, on rencontre de nombreuses espèces dépourvues de barbes. La majorité des espèces se cultivent en zone tempérée, et plusieurs Iris sans barbes sont originaires des régions arctiques et des zones de hautes montagnes. Un petit nombre d’espèces sont originaires de la partie septentrionale de la zone tropicale. Jusqu’à présent, 60 espèces, formes et variétés d’Iris sauvages ont été découverts en Chine. En comparaison, 30 espèces sont originaires d’Amérique du Nord et 25 espèces vivent en Europe. Ces dernières années, sept nouvelles espèces et de nombreux cultivars ont été décrites par les chinois.

Parmi les Iris Chinois cultivés au jardin, citons Iris tectorum, I. chrysographes, I. ensata, et I. sanguinea (Zhao, 1985).

 

 

Orchidées

La famille des Orchidaceae comporte plus de 30,000 espèces et environ 12000 sont d’origine chinoise, essentiellement dans les provinces du sud-ouest (Long, 2000).

Ces dernières années, 90 cultivars d’orchidées (Cymbidium) ont été enregistrés (Lu, 1999; Long, 2000). On peut également noter la découverte de nouvelles espèces à fort potentiel ornemental : Anota hainanensis, Cypripedium alveolus, C. flavum, C. franchetii, C. japonica, C. himalaicum, C. macranthum, C. orrugatum, C. tibetium, Lecanorchis japonica, Lusisia discolor, Tangtsinia nanchuanica.(Long, 2000).

 

Rhododendron

Les Rhododendron comporte environ 800 espèces à travers le monde, dont près de 650 en Chine plus particulièrement dans les provinces du Yunnan, Sichuan, et Xizang (403 espèces). Les espèces chinoises, les plus utilisées pour l’hybridation sont R. facetum et R. pyrrhoanthum à fleurs rouges, R. wardii et R. molle à fleurs jaunes, R. dichroanthum (bicolore), R. russatum and R. concinnum à fleurs bleues, R. cyanocarpum (fleurs doubles), R. exellens et R. fortnei à grandes fleurs, R. forrestii, R. haematoides, R. cephalantum, R. racemosum et R. campylogynum pour leur port compact (Wu, 1999).

 

Tulipes

Sur les 13 espèces de tulipes originaires de Chine, 11 sont endémiques de la province du Xinjiang. Toutes ces espèces ont une importance majeure pour la rusticité des nouveaux hybrides. (Cheng, 2000).

 

Autres plantes ornementales

Parmi les arbres et arbustes ornementaux, les suivant sont rares et mono-spécifiques (une seule espèce) : Davidia involucratum, Ginkgo biloba, Metasequoia glyptostroboides, Cathaya argyrophylla, Pseudotaxus chienii, Emmenopterys henryi, Tsoongiodendron odorum, Tapiscia sinensis and Roiptelea chiliantha. Par ailleurs, certains genres presentent de nombreuses espèces de rareté et qualité ornementale variable : Magnolia, Phoebe, Ormosia, Liriodendron, Koelreuteria, Cupressus, Pinus, Chamaecyparis, Juniperus, Caryota et Trachycarpus.

Concernant les arbustes, les genres tels que Abelia, Buddleja, Berberis, Deutzia, Pyracantha, Hydrangea, Philadelphus, Photinia, Cycas et Chuniophoenix, possèdent de nombreuses espèces d’origine chinoise et présentent de très bonnes qualités ornementales. Chez les plantes vivaces herbacées de nombreux genres Aconitum, Lycoris, Belamcanda, Callistephus, Dianthus, Gentiana, Primula, Meconopsis, Hemerocallis, Saxifraga, Delphinium et Nelumbo nucifera, soit mono-spécifiques ou présentant de très nombreuses espèces, ont permit le développement d’une large palette végétale utilisée tant par les chinois que les horticulteurs et paysagistes étrangers.

 

Sélection et hybridation des plantes ornementales

Les ressources végétales Chinoises sont un grand réservoir de gènes pour la sélection et la reproduction de nouvelles plantes ornementales. Toutefois, la sélection et la culture ornementales ont été limitées à quelques taxons au cours des 2500 dernières années. Au cours des dernières années, la recherche sur les plantes ornementales issues de sélection de populations sauvages a été lancé. Celtis julianae ‘Golden Phoenix’ de China Agricultural University et Acer Fabri ‘Xiang Qin’ du Hunan Institute of Forestry ont montré un grand potentiel comme cultivars ornementaux. Parallèlement, l’introduction de plantes ornementales a permit d’enrichir la gamme des plantes ornementales, en Chine. L’introduction de végétaux comme Magnolia grandiflora et Robinia pseudoacacia d'Amérique du Nord en Chine ont permis l’apparition de sélection telles que Magnolia grandiflora 'Green Jade' et Robinia pseudoacacia 'Natation Dragon', très prometteurs pour l'avenir des marchés d'ornements.

En Chine, les travaux d’hybridation ont permis d'obtenir de nombreux nouveaux cultivars d'ornement. Le Mei Flower Research Center à Wuhan, par exemple, cultive 206 cultivars de Prunus mume (Cheng, 2000). Hu et al. (1998) ont conclus qu'il y avait 23 cultivars ornementaux de pêche à Shanghai et Hangzhou, qui appartenaient à des groupes écologiques différents de ceux de Pékin (Beijing). Beaucoup d’autres cultivars populaires sont énumérés dans le tableau 2 (Cheng, 2000). La biotechnologie moderne en Chine a commencé au début des années soixante-dix. C’est devenu un outil puissant pour les pépinières ornementales. Beaucoup de nouveaux cultivars ornementaux ont été produits par le biais de la transformation génétique (Dianthus, Narcissus et Petunia), hybridation croisée (Dendranthema, Lilium et Rosa), rayonnements (Lilium et Magnolia), l'hybridation moléculaire sur Nelumbo nucifera (Gao et Zhao, 2000). De toute évidence, la sélection naturelle de la population et l’horticulture ont considérablement accru la diversité des plantes ornementales chinoises.

Grâce à ses abondantes ressources naturelles et ses obtentions horticoles, la Chine mérite amplement son nom de “mère des jardins”. Quelques plantes ornementales sont maintenant cultivées mondialement, comme Acer spp. Cercidiphyllum japonicum, Davidia involucratea, Ilex spp., Loropetalum chinense var. rubrum, Stewartia sinensis... De nombreuses autres espèces à forte valeur ornementales pourront encore être découvertes lors de futures expéditions.

 

Tables

Table 1. Principaux genres de plantes ornementale d’origine chinoise.

 

Genres

Nombre d’espèces

%

C/M

Genres

Nombre d’espèces

%

C/M

Monde

Chine

Monde

Chine

Acer

200

150

75

Lonicera

200

100

50

Actinidia 

54

52

96

Loropetalum 

4

3

75

Adenophora 

50

40

80

Lycoris 

20

15

75

Astilbes 

25

15

60

Mahonia 

100

50

50

Aucuba 

7

5

71

Malus 

37

24

65

Belamcanda 

2

1

50

Meconopsis 

45

37

82

Bletilla 

6

4

67

Michelia 

60

40

67

Briggsia 

20

18

90

Moneses 

1

1

100

Calanthe

120

65

54

Nelumbo

2

1

50

Callistephus

1

1

100

Omphalogramma

13

10

77

Camellia

220

195

89

Ophiopogon

55

33

60

Cardiandra

3

2

67

Orostachys

13

8

62

Cardiocrinum

3

2

67

Osmanthus

40

27

68

Cercis

8

5

63

Paeonia

33

15

46

Chimonanthus

6

6

100

Parnassia

50

36

72

Chloranthus

15

15

100

Parthenocissus

15

10

67

Chloranthus

15

13

87

Paulownia

9

9

100

Chrysanthemum (Dendranthema)

50

35

70

Pedicularia

600

329

55

Convallaria

1

1

100

Photinia

60

40

67

Convallaria

1

1

100

Phyllostachys

40

37

90

Corydalis

30

21

63

Platycodon

1

1

100

Corylopsis

30

23

77

Polygonatum

50

30

60

Cotoneaster

95

60

63,2

Primula

500

390

78

Cyananthus

30

21

70

Prunus

200

140

70

Cymbidium

50

31

62

Reineckea

2

1

50

Delphinium

190

111

59

Rhapis

10

7

70

Dendrobenthamia

12

9

75

Rhododendron

800

650

81

Deutzia

60

52

87

Saxifraga

400

200

50

Edgeworthia

4

4

100

Sinojackia

4

4

100

Enkianthus

10

6

60

Spiraea

105

65

62

Euonymus

176

125

71

Swertia

100

70

70

Fatsia

2

1

50

Syringa

30

26

87

Forsythia

8

7

88

Tilia

50

35

70

Hydrangea

80

45

56

Tupistra

14

12

85

Keteleeria

11

9

82

Wikstroemia

70

40

57

Lilium

80

40

50

Wisteria

10

7

70

Liriope

6

6

100

Zoysia

5

4

80

 

Table 2. Principaux centre de recherches chinois.

Plant

Number of Taxa

Institute

Chrysanthemum (Dendranthema)

3000 cultivars (cv.)

Nanjing Ag. University

Palmiers

270 species

Xiamen Botanical Garden

280 species

Huanan Botanical Garden

100 species

Xishuangbanna Botanical Garden

88 species

Shenzhenxianhu Botanical Garden

Mei Flower (Prunus mume)

206 cv.

Mei Flower Research Center of China,Wuhan

100 cv.

Mei Garden of Dr. Sun Yatsen’s Mausoleum

150 cv.

Mei Garden of Qingdao

5 cv.

Beijing Forestry University

2 cv.

Mei Garden of Wuxi

Osmanthus fragrans

35 varieties

Guilin, Hangzhou, Suzhou

Magnoliaceae

130 species

Huanan Botanical Garden

Prunus persica

60 cv.

Beijing Botanical Garden (north)

23 cv.

Shanghai and Hangzhou

Rosa spp.

650 species & cv.

Zhenzhou Research Institute of Landscape & Gardening

240 cv.

Nanyang Rose Base, Henan

Primula spp.

600 cv.

Beijing Botanical Garden (north)

60 species

Beijing Botanical Garden (south)

50 species

Huaxi Centre of Ch